Guide Tourisme France - Retour à la page d'accueil
Guide Tourisme France - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER

Accueil  Saône-et-Loire (71) 
Guide des Sites Touristiques


Monument aux morts cantonal de la guerre de 1870-1871 (doc. Association Lugny Patrimoine)
Monument aux morts cantonal de la guerre de 1870-1871
(doc. Association Lugny Patrimoine)


Publicité


 
Publicité

Monument aux morts cantonal de la guerre de 1870-71
Lugny (71)

Informations pratiques, plan d'accès, tarifs, horaires

Ce qu'il faut savoir :

Fait extrêmement rare en milieu rural : Lugny, chef-lieu du canton du même nom, dispose d'un monument aux morts élevé suite à une souscription cantonale à la mémoire des combattants du canton tombés lors de la Guerre franco-allemande de 1870-1871, monument inauguré place de l'Église au cours d'une " fête patriotique " organisée le dimanche 28 novembre 1909 en présence de Julien Simyan, député de Saône-et-Loire, à l'initiative de la 2018e section des vétérans des armées de terre et de mer et avec la participation de soldats du 134e régiment d'infanterie de ligne de Mâcon. Y figurent en façade l'inscription " A la mémoire des combattants 1870-1871 " ainsi que la devise latine " Pro Patria " et, sur les trois autres côtés du fût, l'identité des soixante-dix-neuf soldats du canton tombés au cours de cette guerre et " des autres militaires du canton morts sous les drapeaux depuis 1871 ". Ce monument est l'oeuvre de messieurs Blanc et Luquet, respectivement architecte à Tourn us et sculpteur à Lugny.

Les noms de sept Lugnisois y sont gravés, les autres communes du canton totalisant, quant à elles, soixante-douze morts : neuf pour Azé et Clessé, huit pour Saint-Gengoux-de-Scissé et Bissy-la-Mâconnaise, sept pour Saint-Albain, six pour Cruzille et La Salle, cinq pour Péronne, quatre pour Chardonnay et Vérizet (alors commune, incluant Fleurville), trois pour Saint-Maurice-de-Satonnay, deux pour Montbellet et un pour Viré.

Près d'un siècle et demi après les événements, sait-on qui étaient ces soldats ? Où, quand, et dans quelles circonstances ils trouvèrent la mort ? À titre d'exemple, signalons que quatre des sept Lugnisois dont les noms figurent sur ce monument combattirent et périrent pendant ce conflit qui, commencé le 19 juillet 1870, se termina le 29 janvier 1871 et coûta à la France l'une de ses provinces â’ l'Alsace â’ et une partie de la Lorraine (les Lugnisois Philippe Vulcain, Edouard Rabuel et Désiré Nonain, soldats dont les noms figurent également sur ce monument, paraissent avoir trouvé la mort postérieurement à cette guerre).

Né à Lugny en 1844, Claude Massu était zouave au 1er régiment de zouaves, unité ordinairement cantonnée à Alger ; " blessé d'un éclat d'obus sur le champ de bataille ", il disparut le 6 août 1870 lors de la terrible bataille de Froeschwiller (Bas-Rhin) qui fit quelque vingt mille morts, blessés et disparus français et allemands. Né à Lugny en 1848, Jean Frérot était quant à lui soldat de 2e classe affecté au 93e régiment d'infanterie lorsque, avec cinq cents autres soldats français, il disparut le 18 août 1870 lors de la fameuse bataille de Gravelotte-Saint-Privat (Moselle) qui fit plus de trente mille morts, blessés et disparus pour les deux camps ; " il y a lieu de présumer qu'il a été tué ou qu'il est mort sur le champ de bataille des suites de ses blessures. " Henri Boulay, né à Lugny en 1850, était quant à lui soldat de 2e classe au 47e régiment d'infanterie de ligne ; il disparut le 9 janvier 1871 lors de la bataille de Villersexel (Ha
ute-Saône) et " depuis cette époque toutes les recherches auxquelles il a été procédé pour découvrir son sort sont demeurées infructueuses. " Claude Artaud, soldat au 6e régiment d'artillerie, décéda de maladie le 24 février 1871 à Neuchâtel, en Suisse.

Il y a quelques années, avec l'aide du Souvenir français, des communes du canton et du ministère de la Défense, ce monument aux morts cantonal a pu être restauré (et légèrement déplacé), remise en état qui est revenue à un total de 17 500 euros et a été célébrée lors d'une cérémonie organisée le samedi 6 septembre 2008. Ce monument qui, ruiné par le gel, menaçait de s'effondrer, est donc sauvé, pour le plus grand bénéfice des générations futures qui, grâce à lui, garderont le souvenir du sacrifice des valeureux combattants du canton morts en 1870 et 1871 pour défendre la France envahie.

Texte : association Lugny Patrimoine.

1 photo pour Monument aux morts cantonal de la guerre de 1870-71

Monument aux morts cantonal de la guerre de 1870-1871
Monument aux morts cantonal de la guerre de 1870-1871
(doc. Association Lugny Patrimoine)
 

Accès :

Accès libre (se garer place de l'Eglise).

Monument aux morts cantonal de la guerre de 1870-71
Place de l'Eglise
71260 Lugny
Consulter le site Internet
Tel.: 03 85 32 29 91

Publicité

Accueil  Saône-et-Loire (71) 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER